Aller faire amputer son fils

Par moment, cela me paraît complètement irréel… Dans quelques heures, nous quitterons la maison pour aller faire amputer notre fils… Notre plus jeune enfant. Ce petit dernier qu’on a tendance à couver, qu’on ne veut pas voir grandir trop vite… Comme l’a si bien dit Nathalie, ce petit oiseau dans notre nid. Les émotions sont bien mélangées: peur, tristesse, compassion, espoir, gratitude, soulagement…

Peur de l’inconnu, de la vie qu’il mènera avec une jambe en moins. Peur de la mort, de la rechute. Peur de perdre un enfant. Je repense plus qu’à l’accoutumée à plusieurs de nos proches qui ont perdu un enfant, il y a peu ou il y a longtemps. C’est une épreuve qui paraît si terrible… Parfois je me demande comment on peut trouver la force de vivre après une telle épreuve. Et puis ceux qui sont dans le cas ont l’air d’y arriver quand même. Où trouvent-ils cette force incroyable?

Tristesse aussi. Mais j’ai du mal à déterminer précisément pourquoi je ressens cette tristesse. Pourquoi souffre-t-on tellement plus pour ses enfants que pour soi-même? Je me suis mentalement imaginé plusieurs fois ce que me ferait le fait de perdre ma propre jambe. Bien sûr, ce ne serait pas génial, mais en même temps ce serait loin d’être la fin du monde. Ca me paraît tout à fait gérable. Mais quand je pense à Pierre, cela me paraît beaucoup moins gérable… L’attachement semble amplifier les émotions. Et pourtant je sais, intellectuellement, que nous ne sommes pas nos enfants, qu’ils ont leur propre vie à vivre, qu’il faut arriver au juste détachement…

Compassion pour Pierre, pour Nathalie qui souffre, pour Robin et Lucie qui doivent vivre ces moments difficiles en pleine adolescence, pour nos parents, pour les parents des autres enfants que nous croisons à la Citadelle, pour ceux qui ont perdu un enfant…

Espoir que cette amputation puisse être la dernière étape de ce chapitre “Cancer”, malgré la peur de la rechute. Les traitements font tellement de progrès: la chimiothérapie, les traitements d’accompagnement (le PAC, la surveillance rapprochée des paramètres, le laser, les transfusions, les divers médicaments, le retour rapide à la maison, les soins à domicile, la salle de jeux à la Cita, les infirmiers, les animateurs, les médecins…). Espoir aussi que les thérapies ciblées se développent vite (comme le Glivec pour moi, avec son efficacité tellement fulgurante qu’il transforme une maladie mortelle en quelque chose de presque banal…).

Gratitude envers tous ces “soignants” qui font de leur vie une suite interminable d’actes de don de soi, de générosité, d’attention aux autres. Gratitude envers tous ceux qui nous manifestent leur soutien d’une manière ou l’autre; la famille, les amis, via le blog, les emails, les sms… Gratitude envers tous ceux qui nous aident par diverses petites tâches. Parfois je suis perplexe face à ces signes de soutien: certains nous apportent bien plus que ce que je ne leur aurais probablement apporté si la situation avait été inversée. Je suis “bluffé”. Ca force à l’humilité. A se remettre en question…

Soulagement aussi… que je trouve un peu bizarre. Car ce soulagement vient souvent de la “comparaison à pire”. S’il devait perdre un bras, ce serait plus difficile… Si on devait l’amputer des deux jambes aussi (on a de la “chance” que les deux tumeurs principales soient dans la même jambe). Perdre Pierre serait aussi beaucoup plus difficile à vivre…

Qu’elle est bizarre, la vie. Quelle différence de perspective à son égard quand on a 10 ans, 20 ou 40… Pourtant, elle, elle ne change pas – c’est notre perception qui change. Que dire alors des divergences de points de vue que nous pouvons tous avoir sur un même évènement? Tout n’est-il pas que perception individuelle?

Allez. Courage. L’amputation, c’est pour guérir.

25 thoughts on “Aller faire amputer son fils

  1. Mon grand frère adoré,
    Comment arrives-tu à t’exprimer si bien et à partager tes sentiments les plus profonds, je t’admire.
    Les larmes coulent en te lisant mais je suis pleine d’espoir…
    Pourvu que 2008 vous apporte un peu de répit et plus de douceur…
    Je t’aime, je t’embrasse et je serai toujours là si tu as besoin de moi…

    Like

  2. Bonjour à tous les 5 ( et à toute la famille ),

    Ce blog est vraiment une bonne idée car même de loin, on se sent proche de vous.
    Nous y prenons des nouvelles de vous tous.
    Le plus beau y est écrit entre les lignes; l’Amour et la tendresse infinie.
    Sachez que nous sommes de tout coeur avec vous et nos pensées les plus positives et admiratives vous accompagnent.
    Je tiens également à encourager tous les membres de votre famille que nous embrassons affectueusement.

    Vincent et Tanty,

    Votre parrain vous embrasse également très fort et vous soutient par la prière.

    Charline, Julien, Véronique et Michel Blasutto Lafleur.

    Like

  3. Tout ce que tu écris me touche énormément. J’imagine votre peine, vos douleurs, vos espoirs et nous vous suivons dans nos pensées chaque jour.
    L’émotion est très forte en te lisant, et comme dit Caroline tu exprimes si bien tout ce que tu sens. Merci de nous dire tout cela.
    Merci Vincent, merci Nathalie.
    On vous aime beaucoup !

    Like

  4. Vicent, je me demande vraiment comment tu fais pour écrire d’aussi belles pensées…
    Tu nous touches profondément.Tout cela est très dur à lire.
    Mais il faut voir la réalité en face comme vous l’avez fait jusque maintenant.

    Gros bisous a tout les 5
    Isa. Darimont

    Like

  5. Je me sens toute serrée en lisant ce que tu as écrit.
    Je vous admire beaucoup ds tout ce que vous traversez… quelle preuve de courage vous nous montrez tous les 5!!
    N’oubliez pas, vous n’êtes pas seuls, on est et on sera avc vous par pensée pour le reste de cette lutte.
    Toutes mes pensée se tournent vers vous,
    Je vous embrasse
    Ariane Mouhanna

    Like

  6. Hé oui, mon prénom est également Vincent et je suis également papa de trois enfants.
    Quand je lis cet article, je me dis que dans le monde, des personnes aussi courageuses que vous, elles ne sont pas nombreuses. Ménagez-vous des pauses pour vous-même, ça serait moche de craquer et de lâcher prise.
    Pleins de bonnes choses positives et tout le meilleur possible pour le futur.

    Vincent, Suisse

    Like

  7. allez courage nous penserons tellement fort a Pierre demain que j en suis sûre tout se passera bien.Vous êtes une famille formidable et rien ne peux venir changer cela bisous a vous 5

    Like

  8. Les larmes aux yeux et le coeur serré, je ne suis qu’en admiration face à un tel discours…. si profond et tellement touchant !

    Je vous embrasse tous les 5 et suis de tout coeur avec vous !

    Like

  9. Mon cher Vincent,
    Quand je t’ai tenu dans mes bras à ton baptème, j’étais bien loin de m’imaginer qu’un jour tu aurais à subir de telles épreuves !
    J’admire ta lucidité, ta force et, surtout, ta combativité extraordinaire : te voir te battre si rageusement pour ton gamin, c’est tellement … je ne trouve pas de mot !
    Ton article m’a émue aux larmes, comme tout le monde je crois. Mais je suis sûre que cela te permet d’évacuer le stress qui est en toi et c’est tant mieux.
    Ce jeudi est le jour d’une épreuve terrible et je pense aussi à Nathalie : nos enfants, c’est la chair de notre chair et c’est normal que nous ressentions plus fort leur douleur que la nôtre.
    Soyez forts tous deux (mais là-dessus, je n’ai aucun doute) pour soutenir votre petit bout d’homme dans cette terrible opération.
    Je vous embrasse bien tendrement tous les deux,
    Marraine Danielle.

    Like

  10. … j’écris avec des larmes plein les yeux …

    Mamy aurait voulu t’épargner tout ca Vincent,
    Et toi, tu aurais voulu épargner tout ca à ton fils, …

    En effet, on aimerait tant être tout puissant pour nos enfants, pouvoir leur offrir le meilleur, et, surtout, leur éviter toute souffrance …

    Etant donné les circonstances, vous ne pouvez pas faire mieux que ce que vous faites.
    Nathalie et toi, mais aussi Robin et Lucie, j’en suis sure, vous donnez le meilleur de vous même à votre sacré petit (mais si grand) Pierre.

    Je ne peux que répéter ce qui a déjà été dit des centaines de fois : continuez à garder le courage, l’espoir et la force de vaincre.

    Pascale

    Like

  11. bonsoir,
    Je viens d’apprendre votre combat via une trés bonne amie(Janine),je ne vous connaît pas mais je suis trés touchée par ce que vous vivez et par la maniére dont vous aborder ce combat(blog et message magnifiquement bien écrit).Sachez que je vais prier pour votre petit Pierre et pour vous tout au long de ces fêtes qui approchent et qui sont génèralement source de joie…De tout coeur ,je vous en souhaite, et je suis certaine en tant que croyante que vous allez recevoir des grâces de notre Dieu le Père afin que vous vous sentiez aider pour surmonter cette terrible épreuve.
    Beaucoup de courage… Je prie et je sais que les priéres ne vont pas au bois!

    Like

  12. Il est 22h00 et notre fille Alessia 10 ans nous demandé dans son sommeil : faite une prière pour Pierre on l’a opéré aujourd’hui . Nous prions pour lui depuis plusieurs jours . Par ce message nous vous envoyons tout notre soutien , mille bisous à Pierre .
    Alessia , Chiara , Sylvie et Frédéric

    Like

  13. Epoustouflant …
    Je cherche les mots mais ils sortent difficilement pour exprimer ce qu’on ressent quand on découvre ce que tu souhaites nous faire partager.
    Quelle belle leçon de Vie et d’Amour !

    Bisous,
    Véro et Cie

    Like

  14. Vous êtes une famille admirable dans le combat que vous menez et devez poursuivre !
    Nous pensons très fort à vous tous en cette veille de Noël mais depuis bien plus longtemps déjà et recevons régulièrement des nouvelles et continuerons d’en prendre … par différents canaux dont vos blogs si touchants.

    Chapeau !

    Anne, Juan, Astrid, Jean, Hélène et Loïc

    Like

  15. Vincent, t’as tout compris!
    La douleur et la souffrance tu les utilises comme catalysateurs de devenir, tu t’en sers pour grandir, tu leurs donne un sens. En sont-elles plus supportables pour cela, je ne sais pas mais au moins tu les détournent de leur chemin destructeur.
    Avec Nathalie tu as réussi à mobiliser autour de l’épreuve de Pierre une force impressionnante, dont tous nos messages sont la preuve, petits rus qui viennent grossir votre fleuve.
    Et tu oses ce que si peu d’hommes réussissent (pardon, messieurs, mais c’est un peu vrai!): t’exprimer et te remettre en question (je crois que je me répète mais cela vaut la peine). En joigant le sérieux et le jeu, les larmes et le rire, la tendresse et la force, la colère et l’espoir. Tu es en train de dépasser la dualité.
    Vincent, c’est une des choses les plus difficiles que tu réalises et qui signifie la fin des tensions néfastes. Ce qui ne veut pas dire des peines, hélas.
    Ta lettre est belle, belle, belle! Merci de ce cadeau que tu nous fais.
    Et puis remettons nous à blaguer car si nous nous lamentions trop sur sa douleur, ça lui ferait une belle jambe à petit Pierre! … La douleur physique s’oublie plus facilement que la souffrance morale. je suis convaincue que votre tendresse, le don que vous lui faites de vous-même resteront comme des fleurs dans sa mémoire. Sa douleur physiologique paraîtra bien pâle à cöté de leurs couleurs!

    Like

  16. Bonjour Monsieur,

    Tout d’abord je voudrai vous souhaiter ainsi qu’a votre fils pierre du courrage pour surmonter cette étape. Je sais qu’il en faut et je suis bien placé pour en parlé car j’ai assez payé pour ça (cancer).

    Je voudrai répondre à une de vos interrogation, vous vous demander comment des personnes ayant subit de grave cancer, entanant parfois des amputations font pour trouver la force pour continuer a vivre. Je pense que la question ne se pose pas. Quand je vois mes parents, ils essayent de surprotéger car ils sont inquièt.
    Mais les enfants ou les personnes ayant vécu celà, pour la plupart se battent et sont plus qu’heureuse de pouvoir battre le cancer et revivre sans cette “merde” qui nous empoisonne la vie (ça été mon cas, même si je n’ai pas subis d’emputation.)

    Je n’aurai qu’un mot à vous souhaiter
    Courage!

    Like

  17. Pierre, Vincent, Nathalie, Robin, Lucie,
    Vous êtes géniaux. Bravo Vincent et Nathalie.
    Après m’être appuyé trop longtemps sur la facitité d’écriture de ma femme chérie, après qq sms moins risqués, me voici enfin sur le blog.
    Il y a là des messages qu’on adopte 100%. Ton texte Vince est sublime, c’est vrai tu as, vous avez, tout compris. Je me joins à l’appréciation parfaitement juste de Partricia qui a également trouvé les justes mots.
    Votre façon de réagir à ce qui vous arrive va vous permettre de surmonter cette injustice. En même temps vous nous faites un beau cadeau. Merci énormément. Voilà que Noel prend tout son sens. Lumière!
    Je vous embrasse au nom de nous 7! A bientôt.

    Like

  18. La sérénité revient doucement JOYEUX NOËL à toute la famille .L’esprit de Noël est ce que l’on en fait et vous avez commencé depuis longtemps; félicitations pour la façon dont vous avez abordé ces combats !!!

    Like

  19. Bonsoir Vincent et Nathalie,

    En cette période de Noël, je pense particulièrement à vous.

    Vincent, je voudrais te dire combien je trouve ton texte exceptionnel. Ta lucidité, ta vision forcent le tout grand respect. J’ai vraiment beaucoup, beaucoup d’admiration pour la façon dont vous réagissez tous les cinq. Quelle dignité !

    Quand je vous ai vu la dernière fois, c’était au souper 25 ans de sortie de St Servais en mars. Tu étais au courant de ta maladie mais tu ne savais pas encore pour Pierre. Tu n’as rien dit à ce sujet-là. Par respect sans doute.

    Nathalie nous parlait de Pierre comme de son petit dernier qu’elle aime materner et qui grandit déjà trop vite. Vous nous avez aussi présenté avec fierté Lucie qui donnait un coup de main ce soir là pour servir tous ces anciens. Nous n’avons pas la chance de connaître Robin, mais je sais qu’il est lui aussi un digne représentant de votre famille.

    En quittant le collège ce soir là, Dominique et moi, on s’est tout les deux dit quelle belle petite famille heureuse et cela fait vraiment plaisir à voir.

    Comme nous avons des enfants de l’âge de Lucie et Pierre, on ne peut s’empêcher de comparer (égoïstement peut-être?) avec sa propre situation et se demander comment on réagirait si cela nous arrivait. Bien sûr, on est à des années lumières de se rendre compte de ce qui vous arrive tellement cela parait injuste et inimaginable.

    On a mal pour vous, on voudrait réagir, on voudrait que tout cela ne puisse jamais exister. Comment en deux mois de temps, une situation peut-elle basculer à ce point là ? On est peu de choses. Ce que l’on a construit pendant des années, peut-être démoli en un simple coup de vent.

    Pourtant, il faut continuer à reconstruire et je veux croire en ton paragraphe sur « l’espoir ». Il faut continuer à positiver. Oui les traitements progressent. Vous avez fait les bons choix, j’en suis sûr. Pierre reviendra et votre famille reviendra encore renforcée.

    Cette année 2007 a été une épreuve terrible pour votre famille. 2008 vous fera revivre. Ne baissez pas les bras surtout et continuez à utiliser cette force surhumaine qui est en vous.
    Bravo et « standing ovation » à vous cinq.

    Laurent

    Like

  20. Monsieur,
    Nous ne nous connaissons pas.
    Je suis “tombée” par hasard sur le blog de Pierre en cherchant une école maternelle pour mon fils Raphaël qui a 21 mois…
    J’ai lu votre histoire, son cancer, ses douleurs, son amputation…
    C’est terrible, je suis glacée.
    Au fil des lignes, je suis “entrée” dans votre vie.
    Je retiendrai UNE chose… j’espère de tout coeur être pour mon fils, autant à la hauteur que vous l’êtes Nathalie et vous.
    Merci pour votre courage et gros bisous à Pierre.

    Myriam

    Like

  21. Bonjour Vincent,

    tout d’abord bravo pour votre courage et votre détermination dans ce (ces) combats.
    Je vous écrit avec retard par rapport à l’amputation de Pierre, mais je tenais à le faire.
    Premièrement pour vous dire que si jamais Pierre a des douleurs de membre fantôme l’EMDR peut l’aider. C’est Jacques Roques qui m’en avait informé qaund je lui ai moi-même demandé comseil pour mon frère paraplégique à la suite d’un accident de moto.
    Par ailleurs en ce qui concerne la nécrose de Pierre, si elle n’est pas encore passée, il est possible qu’un magnétiseur puisse aider (en complément bien sûr des soins normaux) à faire disparaitre la nécrose.
    Ma mère avait eu un accident de la route 3 semaine après l’accident de mon frère et un trou gros comme un grosse boite d’alumette dans le mollet, avec nécrose , et à force de soins infirmiers elle a guérit. Donc il faut parfois du temps mais on y arrive.
    Bon courage à vous , à Pierre et à toute la famille.

    Petite Plume

    Like

  22. Bonjour Vincent,

    Depuis hier où je t’ai revu à la TV, j’ai bien pensé à vos problèmes de santé…. J’en suis toute retournée. J’ai aussi deux amies dont les compagnons ont des cancers également et ma soeur aussi en a souffert il y a quelques années (mon père en est décédé lui à… 24 ans ). J’étais secrétaire de D. Ribbens lorsque tu faisais partie du service et je suis toujours à l’ULG. Si tu sais m’envoyer de tes nouvelles, j’en serai très contente. Courage à toi, à ton fils, à tes enfants et ton épouse. Chantal

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s