Anti Cancer foods – Richard Beliveau

Get the book at: http://amzn.com/0771011350
En français: Les aliments contre le cancer
Excerpt. © Reprinted by permission. All rights reserved.

Cancer prevention facts to add to your diet

  • Approximately one third of all cancers are directly related to diet.
Book: Foods that fight cancer

Book: Foods that fight cancer

  • A diet containing three or four weekly servings of broccoli, nothing too excessive, was shown to be sufficient to protect individuals from colon polyps.
  • Cruciferous vegetables (brussel sprouts, broccoli, cabbage, cauliflower, kale) should be lightly cooked and thoroughly chewed when eaten in order to fully benefit from their anti-cancer potential. Chewing releases the active molecules.
  • Freshly crushed garlic is by far the best source of anti-cancer compounds and should be preferred over supplements.
  • The key to benefiting from the anti-cancer effects of soy lies in consuming about 50 grams per day of the whole food, such as raw (edamame) or dry roasted soybeans. Supplements containing isoflavones are not an acceptable alternative to the whole food and should be avoided.
  • Colon cancer appears to be one of the cancers on which curcumin may have the greatest positive impact. The daily addition of a teaspoon of turmeric to soups, salad dressings, or pasta dishes is a simple way of providing curcumin intake sufficient to prevent the development if cancer.
  • Green Tea contains large amounts of catechins, compounds that boast many anti-cancer properties. To maximize the preventative effects afforded by tea, select Japanese green teas, allow for an eight-to-ten minute brewing period and always drink freshly brewed tea, and avoiding Thermoses.
  • Eating cranberries should be preferred over drinking cranberry juice.
  • The best way to increase omega-3 levels in diet is to eat fatty fish (wild salmon, sardines, and mackerel) once or twice a week or add one tablespoon of freshly-milled flax seeds to your breakfast cereal.
  • Eating two tomato sauce-based meals per week may lower your risk of developing prostate cancer by up to 25%.
  • Citrus fruits are essential foods in cancer prevention: for their capacity to act directly on cancerous cells as well as their potential for enhancing the anti-cancer effects of other phytochemical compounds present in diet.
Richard Beliveau

Richard Beliveau

  • The resveratrol present in red wine possesses powerful anti-cancer activity which may be responsible for the beneficial effects of wine on the prevention of certain cancers. Grape juice and cranberry juice contains resveratrol but at levels ten times less than red wine.
  • The daily consumption of 40 grams of dark chocolate (chocolate containing 70% cocoa mass) may have definite health benefits and should replace or reduce that of sugar- and fat-filled candies with no phytochemical content.
  • Many herbs and spices used as seasonings, in particular ginger contain large quantities of molecules that act as anti-inflammatory compounds, which also reduce the risks of developing certain chronic diseases.
  • Instead of replacing butter with margarine, use olive oil as much as possible as a source of dietary fat; you will benefit from its healthful lipids knowing that it also possesses anti-cancer properties of its own.

This is just a summary.  It’s good to read the book to get a better understanding of why all these foods have an impact on cancer – when we understand better, we are more efficient at adapting our diet correctly.

PS: If you already have cancer, ask your doctor first – but make sure your doctor is open to “global therapy”, ie modern medicine + diet + alternative means.
PS2: These foods will not cure your cancer alone – modern medicine is very efficient in curing cancer (more than 50% of cancers can be cured and it’s improving); but these foods will significantly improve your chances of success.

Vincent

Can we eat to starve cancer?

There is a very interesting TED talk on how we can significantly improve cancer treatments and reduce cancer appearance “simply” by adapting our diet.  (There is a transcript in 36 languages).

William_Li__Can_we_eat_to_starve_cancer____Talk_Video___TED_com

I was particularly happy to hear about all the progress around that subject as well as the numerous scientific and experimental evidence that has been built in the last few years. David Servan-Schreiber was right quite a few years in advance, so his book “Anti-cancer” remains a very good read if you are concerned – or if you wish to reduce the risk of being concerned…

I mention that book and a few others on my previous blog post “Anti-cancer tips“.

I also wrote a blog post on good books on cancer, but it’s in French.

Here is a short summary of the video if you are in a hurry;

  • Angiogenesis = proliferation of blood vessels (ex: in a woman’s uterus each month, to repare damaged tissues and… to feed cancer tumors);
  • All cancers need angiogenesis to grow;
  • There are more and more medications targeted at limiting angiogenesis, so cancer treatment is improving;
  • The author mentions cancer treatment, but also prevention… and relapse avoidance;
  • The vast majority of cancer causes are related to “environment” – and diet is a significant one:

William_Li__Can_we_eat_to_starve_cancer____Talk_Video___TED_com 2

  • One can think about “what to remove from our diet”, but also about “what we can add to our diet” (which may be easier if you think about fruits, colored vegetables, cabbage, red wine…);
  • Some foods are very good for angiogenesis (green tea, red wine (one glass per day), strawberry,…) but combining foods helps boost their beneficial effects.

The video does not go deep into what foods are good.  For that, I refer you to Foods that fight cancer by Richard Beliveau.

Andaman7 – Lorsque médecins et patients collaborent…

(English version of this post here)

Ceux qui me connaissent à titre privé se rappellent que 2007 fut une année difficile pour notre famille. En mars, j’apprenais que j’étais atteint d’une leucémie (cancer du sang, LMC – j’avais 43 ans) et à peine 3 mois plus tard, notre fils Pierre, âgé de 10 ans, était diagnostiqué d’un sarcome d’Ewing (cancer des os).  Plus d’informations sur son blog.

Nous sommes aujourd’hui en 2014, soit 7 ans plus tard… et nous sommes tous les deux là et en bonne santé. Pierre y a laissé une jambe (il a été amputé sous le genou) et je prends chaque jour une pilule magique: le Glivec. Nous sommes donc deux survivants du cancer.  Ce qui montre à quel point notre médecine est d’excellente qualité – et elle continue à progresser à grande vitesse.

pierre-keunen-open-stone-age-2013

Néanmoins, j’ai pu voir pendant le traitement de Pierre (qui a duré 1 an, qui a fait intervenir de nombreux médecins et qui s’est déroulé dans plusieurs hôpitaux) à quel point la gestion de l’information était difficile – en comparaison aux entreprises privées, par exemple (et ne parlons pas des normes de qualité ISO…).  Étant moi-même informaticien, je me sentais particulièrement concerné – et peut-être un peu responsable?  En effet, j’ai participé à divers projets d’informatique médicale d’ampleur: les messageries médicales meXi et Medibridge en Belgique (15.000 médecins, hôpitaux et laboratoires d’analyse), ainsi que le dossier médical de prévention de Idewe, gérant la santé de plus de 400.000 travailleurs. Malgré cela, l’informatique du monde médical me semble significativement à la traîne.

J’ai donc décidé d’apporter ma petite pierre à l’édifice en démarrant un nouveau projet: Andaman7.

ANDAMAN7_rgb_72dpi

Lors de l’année de traitement de Pierre, voici les problèmes principaux que j’ai constatés:

  • Beaucoup de dossiers sont encore au format papier, donc:
    • Quasi impossibilité de les transmettre – en tous cas pas entre hôpital et généraliste, ni entre hôpitaux…
    • Risque important de perte – qui fait des copies de sécurité?…
    • Quasi impossibilité de trouver rapidement l’information – Qui a le temps de chercher une feuille parmi un tas de 500 feuilles? Sûrement pas un médecin, souvent surchargé de travail…
  • Quand je me suis rendu avec Pierre dans un autre hôpital, à 100 km de notre hôpital de référence (car seulement celui-là disposait des machines de radio thérapie pour enfants), les médecins de cet hôpital n’avaient quasiment aucune information sur Pierre… Inversement, les informations qui m’ont été transmises à cette occasion n’ont pu être facilement notées ni transmises à nos médecins référents (notre oncologue, notre généraliste…). Si j’avais pu avoir une copie du dossier médical de Pierre pour le transmettre – et la possibilité d’y ajouter quelques notes…  Bien sûr, je ne suis pas médecin, mais je suis capable de noter ce qu’un médecin me dit…
  • Quand je suis allé demander un second avis à Paris, notre excellente oncologue (le Dr Claire Hoyoux) s’est montrée très ouverte et a constitué un dossier spécifique pour Paris.  Cela a beaucoup aidé à confirmer le diagnostic mais au prix d’un travail supplémentaire pour elle.  Si le dossier de Pierre (ou une partie de celui-ci) avait pu être transmis, tout le monde aurait gagné du temps.
  • A la veille de l’amputation de Pierre, un médecin devait préparer son opération.  N’ayant pas accès au dossier, il a demandé à Pierre si sa dernière prise de sang était bonne… A la veille d’une “petite” opération comme l’amputation, il me semble que poser ce genre de question à un enfant de 10 ans est un peu léger… surtout qu’avec ses chimiothérapies, il était important de savoir si sa coagulation était normale (entre autres choses).

gros-paquet-dossiers-medicaux-libre-de-droits

L’idée est donc d’améliorer le stockage des informations médicales et d’en faciliter l’accès et le partage, tout en préservant le secret médical.  Celui-ci est extrêmement important pour moi, bien évidemment, mais pas au point de nuire à la qualité des soins, bien évidemment aussi. 😉

Les objectifs du projet sont multiples:

  • Profiter de la vague des appareils mobiles (tablettes et smartphones) qui permettent une informatique beaucoup plus conviviale: interface tactile, mobilité, commande et dictée vocale, excellentes capacités de communication…
  • Mieux intégrer les patients dans la prise en charge de leur propre guérison: l’implication du patient est désirée par les médecins modernes, par un certain nombre de patients “avertis” et tout simplement pour améliorer la qualité des soins.
  • Permettre aux médecins de partager des données entre eux de manière simple mais sécurisée et tracée (maisons médicales, échanges entre spécialistes et généralistes, échanges entre médecins et autres acteurs comme les infirmières à domicile, les kinés,…).
  • Permettre au patient l’accès à son dossier et d’éventuellement le compléter par l’apport d’informations supplémentaires (suivi des effets secondaires, documents et informations provenant d’autres médecins,…).
  • Permettre au patient de conserver une copie de son dossier (voyages à l’étranger, suivi de ses vaccinations, documents importants…).

ANDAMAN7_rgb_72dpi

Andaman7 consistera donc en une combinaison de deux applications mobiles. L’une pour le professionnel de la santé (médecin, infirmière, kiné,…) et lui permettant de gérer tous ses dossiers patients.  L’autre pour le patient lui permettant de gérer son propre dossier médical (et éventuellement celui de ses enfants ou parents âgés).  Aucune donnée médicale ne résidera sur des serveurs (rien dans le cloud) – tout sera conservé sur les appareils mobiles et dans les systèmes d’informatique médicale existants.  On évite ainsi le “big brother”, les risques liés au secret médical et on réduit fortement les risques informatiques liés à la sécurité des données. Aucune donnée n’est partagée par défaut.  Par contre, chacun est libre de partager ou non certaines des données qu’il gère.  Personne ne sera obligé de recevoir des données d’autres personnes (il faut une acceptation préalable). Chacun est responsable de respecter les règles en vigueur dans son pays et selon les exigences de l’ordre des médecins local.

Le projet est social et donc l’application est et restera toujours gratuite (tant pour les professionnels de la santé que pour les patients).  Nous financerons les couts de fonctionnement par des modules spécifiques avancés payants pour ceux qui les désirent.

Aucune obligation donc, mais des moyens technologiques modernes et sécurisés pour ceux qui veulent avancer dans la médecine du vingtième… euh du vingt-et-unième siècle. 🙂

Si vous voulez participer à cette (r)évolution, rejoignez-nous sur www.andaman7.com. Installez l’application et dites-moi ce que vous en pensez (vincent.keunen@andaman7.com).  Nous sommes ouverts à toutes les suggestions.

Merci!

ANDAMAN7_rgb_72dpi

 

Quelques articles sur Andaman7: http://bit.ly/a7allPress

Vidéo TEDx Liège: http://bit.ly/tedxvk

Nutrition, exercice physique et stress

Nouvelle étude qui confirme le bénéfice du mode de vie anticancer

N’y aurait-il qu’en France (et en Belgique, ndlr) où la question du bénéfice du mode de vie anticancer se pose encore ? En tous les cas, les études à l’étranger se multiplient sur ce mode de vie et les résultats vont tous dans le même sens. Le bénéfice est net, la qualité de vie améliorée et l’espérance de vie prolongée… combien d’autres études faudra t-il avant que cela ne se généralise ?

Quelques articles courts, clairs et fiables sur la nutrition

Voici quelques éléments d’information fiables, faciles à comprendre et rapides à assimiler…  Juste ce qu’il nous faut, hommes et femmes pressés que nous sommes (mais nous nous soignons)…  🙂

Bonne lecture…

Vincent

Imagerie mentale anticancer

Pour ceux que l’imagerie mentale (et l’hypnose et techniques associées) intéresse, voici un podcast (fichier audio mp3) que j’avais enregistré pour travailler avec Pierre sur le cancer, la représentation qu’on s’en fait et pour activer au maximum les défenses naturelles de notre corps. C’est basé sur les théories et pratiques de Carl Simonton (son site en anglais ou en français; son bouquin “Guérir envers et contre tout” pour avoir plus d’infos).

[display_podcast]

Quelques points importants développés par Carl Simonton et adressés dans ce podcast:

  • Le stress, le sentiment d’impuissance, le mal-être fragilisent notre corps et diminuent l’efficacité de notre système immunitaire; il faut apprendre à se relaxer et à se recentrer sur soi-même.
  • Il faut travailler sur la représentation que l’on se fait du cancer pour réduire la peur; le cancer n’est pas “agressif”, ne “dévore” rien, ce n’est pas un “monstre noir tapis”… C’est, “simplement”, une prolifération anarchique de cellules qui prend de la place et empêche les organes de bien fonctionner – avec des conséquences graves parfois, tout le monde en convient.
  • Notre système immunitaire peut jouer un rôle important, de manière complémentaire aux traitements de la médecine moderne (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie…). Et nous pouvons le dynamiser réellement par la visualisation régulière de certaines images mentales (technique de type “hypnose”).
  • La visualisation claire et répétée de notre objectif de guérison aide le corps (le cerveau et, par là, nos systèmes de défense) à concentrer nos ressources sur cette guérison (voir l’impact mesuré de cette technique sur le développement de nos muscles: La puissance du cerveau).
  • Se visualiser dans le futur, en train de vivre des moments importants, qui nous tiennent à coeur, ouvre ce futur et nous aide à y croire. On lutte ainsi contre le découragement et l’abattement et on dope son enthousiasme et sa volonté de dépasser la maladie.

Vincent

Thé vert (2)

Petits compléments à mon article sur le thé vert.

Les thés verts les plus riches en catéchines sont, dans l’ordre décroissant [1]:

  1. Sencha Uchiyama (difficile à trouver, cf ici)
  2. Gyokuro
  3. Sencha
  4. Pilo Chun Emperor
  5. Matcha (thé en poudre, utile pour la cuisine)
  6. Yunnan
  7. Yuzan
  8. Paimutan
  9. etc…

(donc le numéro 1 est le plus anticancer, etc…)

Pour les trouver, voir votre boutique habituelle ou vos magasins bio ou par internet (conseil 1, conseil 2).

Si boire du thé le soir vous empêche de dormir, je vous rappelle le commentaire de Natacha. Et n’oubliez pas les recommandations rassemblées dans le premier article

A votre bonne santé!

[1] Les aliments contre le cancer