Carpe diem…

Bien le bonjour, vous ne me connaissez pas, et pourtant oserais-je avouer qu’en vous lisant les larmes coulaient?…

 C’est une collègue qui m’a donné les coordonnées de votre blog. Sans vous embêter avec mes histoires, si je dois résumer ma dernière année, 2007, noire comme la vôtre, ça donne ceci : mon grand père a un cancer de la peau et du sang. Il y a 1 an et demi, on diagnostique en l’espace de trois semaines chez ses trois filles (ma mère et mes deux tantes), des cancers : mes deux tantes cancer du poumon et ma mère cancer du sein et du sang. On me dit à risque, je passe donc tous les examens, heureusement tous négatifs à ce jour. Le 24 janvier 2007, “Hélène” s’éteint, quatre mois après avoir découvert le “monstre” inopérable. Le 2 août, “mimi” part elle aussi après une longue lutte. 4 cousins orphelins à soutenir et des grands parents totalement effondrés. Ma mère lutte toujours et on croise les doigts.

J’ai adoré l’optimisme de votre site, les liens intéressants, le partage d’expérience et de “trucs” et surtout ces lueurs d’espoir. J’ai été très touchée de l’histoire de votre fils dont je viens de dévorer le blog, car en tant que maman s’il y a bien une chose qui me révolte, c’est que la maladie s’en prenne aux enfants. Mais vous lui direz que j’admire sa force…et ses acrobaties! lollll

Les dénouements positifs pour vous et votre fils m’ont donné du baume au coeur, rendent espoir pour mes proches ou toutes les personnes concernées.

Vous ne me connaissez pas, moi je n’ai de vous “que des images et des mots”, et pourtant vous n’imaginez pas tout ce que vous venez de m’apporter….

Je croise vraiment les doigts pour que la vie vous épargne à présent et que vous savouriez un bonheur bien mérité!

La vie est si courte, on ne sait pas ce qu’on peut avoir demain et personne n’est à l’abri, alors cessons de nous gâcher la vie par les futilités, raccrochons nous aux vraies valeurs et croquons la vie tant qu’on le peut…carpe diem!!!!!

Isa

EmWave…

Salut Vincent!

Je n’ai pas été très active sur ton blog ces derniers temps, bien que je me sois réjouie des photos de votre petit singe. Tu me pardonneras j’en suis sûre car j’ai suivi tes bons conseils: je viens de faire ma premiere scéance de emwave (cohérence cardiaque) et c’est vraiment super. Pas aussi facile qu’il le semble dès que l’on se déconcentre! Je devrais avoir le temps de vous écrire quelques réflexions et recettes malaises cette fin de semaine. En attendant je vous fais un gros bisou à tous …et un tout spécial pour Nathalie.

Patricia

Quelle aisance!

Quelle aisance devant les caméras Vincent. Tu fus parfait! Merveilleuses les photos de promenade sur le blog de Pierre. Je suis désolée de ne pas encore avoir répondu à la demande de recette d’Anne-Isabelle, mais le boulot me bouffe un peu ces temps-ci. Je reviendrai  bientôt avec plus de  disponibilité.Gros bisous à tous et une pensée douce pour Nathalie qui n’a pas de blog à elle pour recevoir des petits mots, drôles, tendres ou encourageant Patricia 

Conférence de David Servan Schreiber

Bonjour à tous, à Vincent, Pierre et Nathalie,

Je suis Anne-Marie, la nouvelle herboriste de Boncelles (“Le Chaudron Magique”) et je suis très touchée par ce qui arrive à Pierre, à son papa, et à toute la famille. Je souhaite apporter une contribution positive à ces deux blogs, notamment par des conseils de santé, mais je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps actuellement pour écrire… Cela ne saurait tarder! En attendant, voici une information que j’attendais depuis quelques temps. Si certains parmi vous souhaitent se rendre à la conférence, cela me plairait aussi et on pourrait penser à un co-voiturage. Je dois néanmoins encore vérifier ma disponibilité totale pour cette soirée là.

David Servan Schreiber tiendra une nouvelle conférence le lundi 11 février 2008 à 20h à Louvain la neuve en Belgique. La conférence se déroulera dans l’auditoire Socrate 10, Place Cardinal Mercier à Louvain-la-Neuve. Entrée libre.

Cette conférence sera introduite par Thérèse Snoy, Députée Ecolo, et sera également donnée en présence de cancérologues.

Un séminaire public aura lieu le 11 février 2008 de 14h à 17h en présence de David Servan Schreiber au Parlement fédéral à Bruxelles, 21 rue de Louvain 1000 Bruxelles. Inscriptions souhaitées. Plus d’infos sur: http://www.etopia.be

Il y a de la joie….

Bonjour bonjour Vincent et tous les autres bloggueurs

Me voilà reconnectée, mais hélas, de jour uniquement! Il faudra que je prépare mes messages hors-ligne.J’ai encore un peu trop de travail pour me permettre d’écrire de longs articles, et commenter les tiens Vincent. Mais cela ne saurait tarder, car au-delà des bonnes habitudes alimentaires, il est un sujet anti- plein-de-choses-ennuyeuses qui me tient particulièrement à coeur, c’est la joie. La bonne humeur, l’humour, la gaité… on les croit trop souvent incompatibles avec les situations sérieuses et dramatiques. C’est une erreur: nous sommes pleins de paradoxes. Et nous nous porterions beaucoup mieux si nous pouvions l’accepter. Voilà lancés quelques mots-clé sur lesquels se pencher un peu, en général, puis dans nos vies. Joie, tristesse, colère, paradoxes, acceptation, exigence, enfantillages, devoir, ludicité(un mot qui n’existe pas encore mais qui devrait!) lucidité….Je vous laisse à vos pensées. Moi, je me dépêche d’écrire un article (un vrai un ennuyeux), je pars pour un séminaire à Istanbul et à mon retour, on discute de tout cela….. Hihihihiiii…..je vous laisse avec du pain sur la planche, hein!

Bisous

Patricia

D’où venons-nous?

D’où venons-nous?…De la nuit des temps. Nous traversons les ténèbres pour atterrir à un endroit donné. Il est évident que le choix n’est pas anodin. Pourquoi notre âme décide-t-elle de vivre dans tel corps d’enfant, né de tels père et mère ? La question nous paraît sans réponse et pourtant, c’est important.

Lorsqu’une épreuve lourde se présente, sont-ce les parents qui sont destinés à affronter ces si terribles circonstances ? Ou est-ce l’enfant qui est venu pour une expérience nécessaire à l’évolution de son âme ?

Il est certain que le programme de la vie nous est inconnu et que le but final nous reste mystérieux. Cependant, rien n’est inutile. Nous sommes si petits, nous ne pouvons qu’espérer alors que tout est écrit. Nous ne pouvons qu’accepter ce qui nous échappe, ce qui nous est incompréhensible, voire intolérable.

Il faut un courage étonnant pour accepter les grandes épreuves: marcher, marcher, pour franchir la montagne aride, accablé de douleurs. Cependant un jour, on arrive en haut et l’on redécouvre la lumière et une espèce de paix.

Aujourd’hui, il m’arrive de sourire en pensant que Michael rigole en me voyant m’empêtrer dans des problèmes de si peu d’importance.

Vous connaissez l’amour que contiennent mes voeux. Ce ne sont que des gouttes d’eau, mais lorsqu’on a soif, cela peut soulager.

Paix, amour, tendresse et courage à tous.

Madeleine, d’Espagne 

Vas-y, râle, Vincent

Vas-y Vincent, sors tout ce que tu as sur le coeur, râle, crie, pleure, frappe du poing sur la table. La grossièreté est thérapeutique aussi et ton blog est l’endroit idéal pour te vider de tous tes sentiments négatifs. Ne te censure pas : il vaut mieux que tu les partages avec nous plutôt que de les garder par devers toi. Je pensais t’écrire ce soir sur les dangers de la pensée positive 300%. Mais je te lis maintenant et ne peux pas attendre-ma thèse elle ne va pas se plaindre si je la laisse en plan quelques heures.
Quel boulet vous venez de recevoir… ça laisse sans voix, sans mot, ça fait un gros trou dans la poitrine, ça fait mal …Oui ça donne envie d’être grossier. Ta colère est belle Vincent, elle est pleine d’amour. Laisse-la exploser: elle se transformera en action et te permettra d’accompagner Pierre aussi dur que soit le chemin qu’il sera forcé de suivre.Si tu enfouis chagrin et aggressivité, ils te saperont de l’intérieur, alors, donne-les nous, laisse-nous t’aider à les porter et à les transformer. Ce n’est qu’en acceptant tes émotions négatives, qu’en t’en débarrassant que tu seras capable d’en tirer la force d’agir. Car il ne s’agit que d’une autre forme, plus maladroite de la même pulsion qui nous pousse à l’action. Or il n’y a pas pire que la sensation de ne rien pouvoir faire. Or parfois, nous pensons que les circonstances extérieures nous réduisent à l’impuissance. Je n’y crois pas. Certes nous ne pouvons pas toujours influencer le cours des choses. Par contre, aussi dure que soit la situation à laquelle nous devons faire face, nous restons maître de choisir la manière dont nous l’affrontons. Il y a toujours quelque chose qui peut être fait, pour transformer le – en +, même si ce + est parfois douloureux.
Il vous faudra certainement encore discuter avec le médecin pour en savoir plus et opter pour la stratégie la plus appropriée. Si les prognostics vous permettent l’espoir, l’amputation prendra des allures de libération, tu sauras comment te battre. Si tristement, le diagnostic est trop défavorable pour justifier les souffrances de l’opération, tu auras aussi beaucoup à faire. Ce sera infiniment plus dur. Il faudra transformer tout le chagrin de perdre en celui d’avoir connu, transformer toute la détresse en paix, faire en sorte que les instants gagnent en intensité ce qu’ils n’auront pas en durée, faire de Pierre une lumière que vous porterez dans le cœur. Comme tu as déjà pu t’en rendre compte, je préfère parler des choses dures que de les taire. Le silence ne règle que peu de problèmes et ce n’est pas parce qu’on évoque le pire qu’il se concrétise. Au contraire, cela permet d’être plus conscient des enjeux et de mettre encore plus d’énergie à trouver une issue positive à la situation. L’impuissance n’est qu’une illusion néfaste.
Par contre, j’aime croire en la vie : je suis une incurable optimiste. Alors, j’ai un œil qui retient une larme et l’autre qui te fait un clin d’œil. Et je continue à chercher des blagues sur les prothèses et l’adresse du site d’une jeune artiste finlandaise de 30 ans, mariée avec deux enfants et deux jambes métaliques que sa jupe ne cache pas.
Vous en aurez bientôt besoin.
Ose utiliser ton blog comme une épaule virtuelle, sur laquelle poser ta tête quand ce qui s’y bouscule est trop lourd et que tu veux épargner Nathalie. Puisssions -nous te donnez de la force et de l’énergie que tu puisses à ton tour partager avec elle.
Bisous

Patricia