La guerre des médecines (2)

En guise d’illustration de mon propos débuté à l’article précédent, voici une petite vidéo (11 minutes) qui exprime plusieurs des idées que je développe, de manière très juste et très fine, selon moi:

Personnellement, j’ai été sauvé de manière spectaculaire par la médecine occidentale: je prends un cachet de Glivec par jour, avec très peu d’effets secondaires. En deux mois, j’ai été guéri d’une maladie encore fortement mortelle il y a à peine 5 ans… Mon fils a été sauvé d’un cancer extrêmement agressif et galopant par la chimiothérapie et la chirurgie (il y a laissé une jambe)… Je dis merci mille fois à notre médecine super efficace.Mais je suis aussi convaincu que cela ne suffit pas! L’urgence est maintenant passée… mais le cancer peut revenir. Il est déjà venu deux fois, pourquoi pas une troisième fois? Je pense que ce serait de “l’aveuglement optimiste” que de me dire “voilà, tout est terminé, on peut reprendre sa vie comme avant”. Je veux tenir compte de “l’avertissement reçu”. Je ne veux pas “attendre la leçon de la rechute”, comme le dit si bien David Servan-Schreiber dans son livre “Anticancer”.

Et pour cela, nous avons mis en place plusieurs choses: changements importants au niveau alimentaire, beaucoup d’importance attribuée au côté psychologique (relaxation, imagerie mentale, consultations de psychiatre et d’EMDR, réflexions sur le sens de la vie et de ses priorités…), à l’activité physique,… Et je sais que cela ne donne aucune garantie, car il y a une partie de hasard et que la vie ne se résume pas au respect de quelques règles…

Vincent

6 thoughts on “La guerre des médecines (2)

  1. Tout ça est joliment dit et semble très vrai !
    On va “essayer” d’appliquer certaines règles apparemment élémentaires mais…, dis-moi Vincent, quand dors-tu ???
    Bisous,
    Ta soeurette.

    Like

  2. Je suis très intriguée par l’EMDR. Où peut-on suivre ce type de séances ?
    Quant à l’alimentation, il est tellement facile et à la portée de tous d’inclure les aliments les plus anti-cancer dans notre cuisine quotidienne.
    En tous cas, chez moi, c’est une chose acquise. Merci Vincent !
    On sent, en tous cas chez vous, que tout semble rentrer dans l’ordre tout doucement, étape par étape (pierre par pierre). Allez, l’année 2008 a très bien débuté. Elle se terminera encore mieux !
    Gros bisous à tous.
    Marraine Danielle.

    Like

  3. Bonne example d’un point de vue bien équilibrée entre les deux extrèmes: la médecine classique et le secteur alternatif.
    mooi voorbeeld van een evenwichtig standpunt tussen twee extremen: enerzijds de klassieke geneeskunde en anderzijds de alternatieve sector.

    I think many people could use a coach to keep them in optimal health. More and more studies are showing much greater efficacy of simple lifestyle changes compared to even the best drugs. Furthermore, side effects of drugs are, in the best case, tolerable; the side effects of life style changes are generally positive.

    But:
    – life style changes do not add up to the profit of share holders. If this was the case more marketing money would be spent on it!
    – we still believe more in a weird molecule than we believe in our own power: the power to make the changes necessary to keep up our health

    Keep up the good work!

    Like

  4. Bonjour Vincent, bonjour les bloggeurs!

    Me voici de retour après une semaine d’une rare intensité à Istanbul. Il faut d’abord digérer avant de pouvoir interpréter.
    Je ne peux qu’être d’accord avec toi Vincent. Les deux approches médicales sont complémentaires, l’une préventive l’autre efficace en temps de crise. Par contre, le secteur du “bien être et des thérapies douces” est en pleine expension et dans le monde anglo-saxon on parle de l’émergence de l’économie d’expérience qui inclus les expériences transformatives qui mènent à l’épanouissement individuel.
    Le développement de ce secteur est si important que certains économistes y voient la succession de l’économie de services et une alternative à un consumérisme qui devient de moins en moins facilement gérable.
    De premier abord, cela semble un développement très positif. Néanmoins, il pose pas mal de problèmes éthiques car il comporte un risque de clivage de la société non seulement entre nantis et économiquement faibles, mais en plus entre “bien portants de corps et d’esprit” et ceux qui n’ayant accès à ces expériences resteront stressés et victimes des maladies liées au mal vivre.
    à mon vis, c’est une question d’éducation …. Or l’école aujourd’hui semble encore plus malade que nos corps…C’est à ce niveau de base qu’il faut que les choses bougent. Un gros bisou à tous

    Like

  5. je te rejoins entièrement Patricia: la 1° inégalité, celle qui engendre toutes les autres, c’est celle de l’éducation (au sens large: on n’en est plus à la “simple” transmission de savoirs, mais ausi au dév de savoir-faire / être, et à ce titre ce blog est un bel instrument!)

    Comme en matière environnementale, il faut miser sur la sensibilisation et la motivation au changement de comportement… la meilleure recette à ce jour étant l’exemple: pas trop de blabla (un peu quand même!), mais des résultats: des gens qui vont bien/mieux et qui en parlent en étant cohérents (concordance des actes et des paroles) – rien de tels pour faire des émules!
    et là, notre système d’éducation doit encore évoluer – avec toutes les difficultés d’une grosse institution ( demandez donc à une tortue de sprinter) – heureusement, une institution est composée de personnes qui peuvent, elles, bouger et faire bouger les choses parfois très vite – courage, les profs et instit, on a besoin de vous!!!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s